Focus : Le Chanteclair : meublés de vacances – Gembloux

Par une belle matinée d’été, nous passons faire une petite visite au Chanteclair à Gembloux, un établissement composé de deux meublés de vacances situé à Gembloux. Serge, le propriétaire, nous reçoit au bord d’une magnifique piscine pour nous raconter l’histoire du lieu.

Maison du Tourisme Sambre-Orneau (MTSO) : Bonjour ! Quel magnifique jardin ! Pouvez-vous vous présenter, vous et votre activité ?

Chanteclair : Je m’appelle Serge Wynen, gembloutois d’adoption depuis plus de 30 ans depuis que j’ai épousé une gembloutoise ! J’ai investi dans ce bâtiment il y a une dizaine d’années pour y installer mon bureau d’assurance (mon activité principale).

Le gîte est né par après. C’est un projet que nous avions en tête depuis un moment avec mon épouse. La configuration du bâtiment s’y prêtait bien. Nous sommes de vrais clients de gîtes et chambres d’hôtes. Nous avons toujours voyagé comme ça avec nos deux filles pour plusieurs raisons. D’abord pour les rencontres, mais aussi car nous adorons l’idée de découvrir une région par l’histoire que les gens du cru racontent. Enfin, le coût d’un gîte ou d’une chambre d’hôte est vraiment intéressant quand on voyage en famille ! On a toujours préféré cette expérience à celle des hôtels.

Avec cette expérience en tant que clients, on est ravis de se retrouver de l’autre côté depuis quelques années. Il y a beaucoup d’échanges avec notre clientèle. C’est une aventure humaine super ! Ce n’est pas vraiment une affaire de business mais une affaire de rencontres.

MTSO : Quels sont les atouts majeurs de votre établissement ?

Chanteclair : L’atout majeur, et tout le monde pensait que c’était son grand défaut au début, c’est sa localisation ! Les gens qui viennent chez nous nous disent souvent qu’ils viennent à Gembloux car c’est très central en Belgique et facile de se rendre partout !

Gembloux n’a pas des atouts architecturaux majeurs mais il y a des choses très intéressantes autour : les balades, Ligny, Jemeppe et leurs musées,… Nous recevons entre autre beaucoup de gens qui sont là pour visiter Walibi, mais aussi pour la faculté (tourisme d’affaires), ou pour se rendre à un mariage, au salon de la coutellerie, ou encore au salon du vin à Floreffe.

MTSO : Vous avez aussi un bel atout qui est cette magnifique piscine !

Chanteclair : C’est vrai. Quand nous voyagions avec nos filles, la piscine était toujours un bon moyen de garder les troupes motivées. « Oui, cette visite de musée est un peu longue mais en rentrant, vous pourrez aller à la piscine ! » Avec la piscine, nous attirons beaucoup les familles et on adore ça, ça cadre bien avec l’aménagement de notre gîte. Et puis, ça permet aussi d’offrir de vraies vacances aux clients !

MTSO : Nous traversons une crise inédite et impactante pour tout le secteur du tourisme. Comment vous avez géré cette période de confinement ? Qu’avez-vous retenu ou appris de cette crise ?

Chanteclair : L’hypermondialisation n’est pas toujours positive et on s’en rend compte progressivement ! On a des atouts locaux dans tous les secteurs qui sont sous-utilisés car on veut aller au moins cher ! Il faut passer le cap du local, même si c’est parfois moins confortable que d’acheter un livre en 2 clics sur Amazon ! L’effet positif du Covid-19, c’est qu’on se recentre sur les choses plus essentielles et locales. C’est l’occasion de réaliser que les gîtes par rapport à l’hôtellerie de masse, c’est un autre rapport au monde et aux gens. Dans un énorme hôtel, on ne se souvient jamais de la personne qui nous accueille à la réception. Chez nous, chaque fois que quelqu’un vient, c’est un moment de contact et on veut que le retour d’expérience soit très positif pour les clients. Dans un hôtel, le réceptionniste ne va jamais raconter son histoire, chez nous c’est souvent le cas !

Pour revenir sur le Covid-19, on subit essentiellement. On a vu les annulations arriver et il a fallu s’adapter.

On a pris le temps de la réflexion : comment toucher les gens plus localement ?

Ça a été l’occasion de travailler sur notre labellisation « bienvenue vélo » pour accueillir les cyclistes de passage et de faire un petit potager avec des aromates pour les clients notamment.

Maintenant on attend de voir…

MTSO : Et le déconfinement, ça se passe comment ?

Chanteclair : On voit qu’il y a des vagues en fonction des informations que les gens reçoivent. On doit avoir des conditions d’annulation extrêmement souples pour éviter que les gens se sentent bloqués par un possible reconfinement. Cette ultra-flexibilité n’est pas toujours facile à gérer. Mais globalement ça reprend bien et je pense que nous aurons beaucoup de “last minute” !

MTSO : Quel message aimeriez-vous faire passer à nos abonnés ? Comment peuvent-ils vous aider ?

Chanteclair : Je pense qu’il faut parler de la région dans laquelle vous vivez, mettre en avant les atouts de Gembloux ! Il y a une recrudescence au niveau des vélos et il faut continuer à communiquer en ce sens ! Il faut parler positivement de sa ville, y compris sur les réseaux sociaux qui sont parfois un terreau de critiques pas très constructives.

C’est sur ces mots que s’achève notre interview du jour.

Après ce moment de questions-réponses, c’est l’heure de la visite, et c’est l”occasion de faire quelques photos pour cet article. Nous découvrons, pièce par pièce, tous les recoins de ce charmant gîte. Ce qui nous saute aux yeux, c’est que l’endroit est décoré avec beaucoup de goût et dans une thématique plutôt … insolite : l’école !

Vieux tableau et bancs d’école, tricycle d’un autre siècle, vrais portraits de famille d’époque, armoires métalliques chinées, … un vrai bond dans le passé et une invitation au dépaysement et à la déconnexion !

Le Chanteclair est réellement un endroit charmant qui mérite le détour. Parlez-en autour de vous. Pensez tourisme local !

Plus d’infos :

Le Chanteclair

Chaussée de Namur 97, 5030 Gembloux

Réservations: +32474481724 

resa@chanteclair.be

https://www.chanteclair.be/